Nigel Short lance officiellement sa campagne avec une lettre ouverte aux fédérations

Dimanche, juillet 1st, 2018

À : Toutes les fédérations nationales d'échecs, membres de la FIDE

Chers amis des échecs,

Il est grand temps d'apporter un changement fondamental à la FIDE : passer d'un paria opaque passible de sanctions à une organisation ouverte, bien gouvernée et respectée dans le monde entier.

Les organismes sportifs internationaux qui réussissent attirent des millions et, dans certains cas, des milliards de dollars de parrainage commercial. Cet argent est ensuite distribué aux fédérations afin de promouvoir le jeu. Bien qu'il soit peu probable que les échecs atteignent un jour, par exemple, la popularité du football, il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup d'imagination pour comprendre qu'un modèle commercial aussi rentable est parfaitement possible pour la FIDE. Après tout, des centaines de millions de personnes jouent aux échecs dans le monde entier et ce jeu est largement considéré comme étant le sport de l'esprit ultime. Au cours des 45 dernières années, Il a été prouvé dans des centaines d'études scientifiques qu'il avait une grande valeur éducative. Il est également parfaitement adapté à l'ère de l'Internet. Bon nombre des entrepreneurs les plus brillants et les plus prospères l'apprécient. Pour ne citer que quelques exemples, Sir Richard Branson, de Virgin, fait régulièrement l'éloge des échecs dans des articles et des tweets, tandis que deux des hommes les plus riches de la planète - Bill Gates et Mark Zuckerberg - ont même joué contre le champion du monde, Magnus Carlsen. Pourtant, leurs entreprises sponsorisent-elles le jeu ? Hélas, non. S'il serait erroné d'exagérer la facilité avec laquelle des liens commerciaux pourraient être noués, il est clair qu'il existe un énorme potentiel : un potentiel qui peut transformer complètement le jeu que nous connaissons. Malgré des décennies au pouvoir, l'administration Ilyumzhinov/Makropoulos a lamentablement échoué à exploiter des ressources aussi riches. Il n'y aura pas de changement à moins que les fédérations ne votent en sa faveur.

La FIDE est dirigée presque exactement de la manière opposée à ce qu'elle devrait être. En raison de l'incompétence et de la mauvaise réputation de l'administration actuelle, le parrainage commercial représente un pourcentage pitoyable des revenus. Plutôt qu'un organe directeur soutenant les fédérations - comme il se doit - les fédérations soutiennent l'organe directeur. Tout ce qui peut être taxé l’est. Il y a des taxes sur les titres de jeu, d'arbitrage, d'organisation et de formation. La taxe sur les parties cotées - qui trait les fédérations actives et paralyse les plus pauvres - garantit que les échecs n'atteignent pas leur plein potentiel. Cela doit cesser, et ce sera une des premières priorités durant ma présidence.

Kirsan Ilyumzhinov a littéralement amené la FIDE au bord de la disparition. Lorsqu'il a été placé sur la liste des sanctions du département du Trésor américain en 2015, il était clair que ce n'était qu'une question de temps avant que la FIDE ne rencontre de sérieux problèmes financiers. En avril 2018, UBS a fermé les comptes bancaires de la FIDE. Pas moins de 18 banques ont refusé de rencontrer la FIDE, sans compter celles qui ont refusé de la prendre pour cliente. Sans l'approbation de l'Assemblée générale, l'administration Makropoulos a secrètement transféré l'ensemble des actifs de notre organisation ailleurs, puis est restée silencieuse le plus longtemps possible. Ce n'est qu'après une mise en cause publique constante que j'ai moi-même portée qu'ils ont finalement, après deux semaines, divulgué ce qu'ils en avaient fait : un arrangement des plus insatisfaisants et coûteux avec des fonds fiduciaires et un compte fiduciaire à Hong Kong. De façon absurde, le Trésorier de la FIDE a traité ces questions d'une immense importance publique comme une atteinte à son intégrité personnelle.

Ilyumzhinov a été remplacé comme candidat à la présidence par Arkady Dvorkovich. Hélas, étant donné ses récentes fonctions beaucoup plus importantes et prestigieuses en tant que Vice-Premier Ministre de Russie et organisateur de la Coupe du Monde de la FIFA 2018, il est difficile d'envisager qu'il soit, s'il est élu, autre chose qu'un dirigeant de façade. Fait inquiétant : il a nommé Kirsan comme conseiller clé, ce qui suggère que, pour le Kremlin, le contrôle est plus important que la réforme.

Comment l'autre candidat, Georgios Makropoulos, envisage-t-il il l'ère Kirsan ? Dans une lettre adressée à un site Internet canadien de porno soft plus tôt cette année, il a déclaré :
« J'ai toujours soutenu Kirsan jusqu'au début de 2017 car ses contributions à la FIDE, et aux échecs en général, étaient énormes. »

Oui, c'est ce même Kirsan qui a annoncé un match de Championnat du monde dans le Bagdad de Saddam Hussein ; qui a signé un document s'arrogeant une part de 51 % d'Agon (qui détient les droits commerciaux de presque tous les événements importants de la FIDE) qui dépensait des centaines de milliers d'euros d'argent de la FIDE - NOTRE argent - pour ses voyages personnels chaque année ; qui a promis un Fonds Afrique de 500 000 $ et n'a pas livré un sou ; qui a menti de façon scandaleuse à l'Assemblée générale de Tromso 2014 en promettant de transférer 20 millions de dollars à la FIDE mais n'a rien donné ; le même Kirsan qui a terni le nom de l'organisation et amené la FIDE au bord du néant.

Il est évident qu'on ne peut s'attendre à une réforme significative de la part de Makropoulos, qui a servi comme lieutenant loyal de Kirsan pendant 22 ans. S'il l'avait voulu, il l'aurait déjà fait. Et pourtant, la FIDE a cruellement besoin de changements constitutionnels, comme la limitation du mandat présidentiel - qui a fait l'objet d'un veto de Makropoulos en 2010. Les procurations - le système par lequel les fédérations échangent leurs votes contre des faveurs accordées - devraient être abolies immédiatement. La Commission électorale doit être entièrement indépendante afin d'éviter les décisions partiales endémiques. Les délégués doivent être membres des fédérations qu'ils représentent (et n'être autorisés à choisir qu'une seule fédération). Nous ne devrions plus être soumis à des spectacles aussi farfelus et antidémocratiques d'un Algérien représentant les Comores ou d'un Grec représentant les Îles Salomon.

Le code du CIO doit être respecté, tout comme doivent être respectés les statuts de la FIDE et non bafoués, comme c'est le cas aujourd'hui. Les tournois, ou matches, ne doivent jamais être attribués à un pays qui n'applique pas nos propres règlements. Les abus consistant à récompenser les partisans politiques par des emplois alors que les opposants sont punis par l'exclusion doit cesser. Le contrat Agon doit être résilié immédiatement.

Seule mon équipe - Lukasz Turlej (Pologne), Lekan Adeyemi (Nigéria), Paul Spiller (Nouvelle-Zélande), Ruth Haring (États-Unis) et Panu Laine (Finlande) - a le dévouement, la vision et l'énergie pour apporter ces changements. Nous restaurerons l'intégrité de l'organisation, sans laquelle il est impossible d'attirer des sponsors majeurs, ou même d'ouvrir un compte bancaire.

Jusqu'à présent dans la campagne, j'ai souvent entendu le refrain « Nous aimons vos idées, Nigel mais, de façon réaliste, quelles sont vos chances ? Pourquoi devriez-vous réussir là où Kasparov, Karpov et Kok ont échoué ? » La réponse est très simple : l'arithmétique électorale est complètement différente dans une course de trois chevaux. On ne s'attend pas à ce qu'un seul candidat l'emporte au premier tour de scrutin. Dans ce scénario, si je fais aussi mal que Kasparov, Karpov ou Kok, je détiendrai l'équilibre du pouvoir. Loin d'être un vote gaspillé, un vote pour mon équipe augmentera en fait en valeur, parce qu'aucun des autres candidats ne l'emportera sans notre soutien. Cela garantira que nos politiques prévaudront et qu'au moins certaines des réformes vitales susmentionnées seront mises en œuvre.

Votez pour le changement. Votez #cleanhands4fide
.
Sincèrement vôtre.

Nigel Short,
Grand maître, ancien finaliste du Championnat du monde,
Candidat à la présidence de la FIDE 2018

.

 

 

Photographie de Nigel reproduite avec l'aimable autorisation de Prashant Mullick (@chessdadin)

List under endorsements: